Sommaire de la commande


Le panier est vide

Sous-total des produits: 0.00 $
Je me suis blessée dans les derniers jours.
Blessée physiquement je veux dire. Une bonne déchirure au pied, qui me restreint largement dans mes tâches quotidiennes, comme me laver, conduire, être debout…Tu me diras que c’est temporaire. Je te l’accorde. C’est quand la dernière fois que tu as perdu ton autonomie? Que tu dois demander de l’aide constamment pour pouvoir te déplacer, faire à manger, ouvrir une porte (maudite béquille).
Du plus loin que je me rappel, ma mère m’a élevé afin que je devienne une personne autonome. (Et que je quitte le nid familial à 18 ans pile.) Ça commence très jeune ce processus… Je te parle de t’habiller, de faire tes soins, te préparer des petits repas … Un peu plus tard c’est de te rendre seule à l’école, gérer ton argent de poche, faire tes propres choix. Tout ça dans un optique de devenir une adulte ! Une majeure partie de l’éducation est basée sur l’autonomie.
L’autonomie est sans contredit une qualité appréciée de tous. Les parents, les douces moitiés, les employeurs, les amis … Qui ne cherche pas l’autonomie chez les autres?
La perte d’autonomie est sans contredit un fardeau. Entre le boulot-métro-dodo-enfants-activités etc., qui à le temps de s’occuper d’une personne supplémentaire? De quelqu’un qui ne peut subvenir seul à ses besoins, dit de base? Je suis la première à dire : Pas moi ! (Il y a des milliers d’exceptions, I know)
Mon chum s’occupe de moi. Je me sens mal d’être une personne si autonome à tous les jours, mais tellement dépendante depuis quelques-uns. J’ose croire que ça fait plaisir, c’est tout ce que mon orgueil est capable d’accepter. Est-ce que c’est de l’orgueil mal placé? Oui, je te l'accorde aussi.
C’est dans ces moments que tu te rends compte que l’autonomie, autant physique qu'intellectuelle, est un privilège et ne doit pas être considérée comme un droit acquis. Quand on me parle d’aide médicale à mourir, de gens inaptes, qui ne sont (ou ne seront) pas capable de subvenir à leurs besoins, je peux facilement y comprendre tout son sens (loin de moi l’idée d’avoir envie de mourir, pas de panique ici)
Alors dans toute ma sagesse (je me sens tellement vieille en écrivant ça), je vous dirai ceci : Faites votre mandat en cas d’inaptitude!
L'inaptitude, c'est l'absence de capacités, de qualités nécessaires pour faire telle ou telle chose. Que ce soit physiquement ou mentalement, t'as le droit de te sentir inapte, t'as le droit de demander de l'aide, t'as le droit de trouver ça difficile.